Kings and Queen

Just give me the shot to, the shot to feel some royalty…

… Ou : comment écarter deux figures sociétales majeures et très actuelles, du trône qu’elles méritent.

Daenerys Targaryen


Après une sortie tant attendue, la saison 8 de Game of Thrones s’est soldée par de nombreuses réactions souvent controversées. à de nombreuses reprises, les réalisateurs de cette saison, Weiss et Benioff, ont été appelés à se justifier quant au traitement et à l’évolution de leurs personnages, et tout particulièrement à propos de Daenerys.
Cette dernière, dans l’épisode le plus récent, s’est illustrée par sa folie destructrice qui n’a pas été comprise par la plupart des téléspectateurs. Les réalisateurs ont expliqué ce développement, dans un premier lieu, par les nombreux événements tragiques qu’elle a connu durant cette dernière saison ; la trahison de ses conseillers, la perte d’un deuxième de ses dragons et de sa fidèle amie Missandey. Cependant, bien qu’il ne s’agisse pas de la totalité de la communauté fan de GoT, beaucoup d’entre eux ont été grandement dérangés par ce revirement de situation.

Décrédibilisation et dévalorisation

Daenerys Targaryen, dans la série et depuis ses débuts, s’illustre en une figure féminine hors norme, forte et indépendante. Elle est caractérisée et évoluant à partir des nombreuses épreuves qu’elle a subies – et traversées : de nombreuses violences, trahisons et pertes, dont elle s’est servie pour évoluer en le personnage qu’elle était jusqu’au début de cette saison. Elle était une femme ambitieuse et conquérante, mais conservant toujours comme objectif la pacification et le bien-être des peuples. Les épreuves qu’elle a traversées paraissent bien plus grandes que celles auxquelles elle a dû faire face durant les derniers épisodes, et ainsi les choix des réalisateurs ont beaucoup déçu.
Par ailleurs, le traitement du personnage de Daenerys a été grandement critiqué pour sa soudaine soif de pouvoir, ma foi sorti de nulle part. En revanche, il avait toujours, auparavant, été construit autour de son ambition ayant pour but d’instaurer la paix. Cependant, parce qu’elle est une femme et qu’elle assume pleinement sa volonté d’accéder aux plus hautes sphères politiques, la Mère des Dragons s’est vu attribuer la représentation d’une usurpatrice délirante et pleine de fureur.

La remontée en flèche de l’influence patriarcale

Mais un deuxième facteur s’ajoute à cette incohérence, et qui ne paraît pas des moindres. Le sentiment de la représentation durement acquise de figure féminine forte s’estompe au cours de la dernière saison et le personnage de Daenerys se trouve confronté à une énième représentation typique de la rivalité féminine lors de sa rencontre avec Sansa Stark. L’originalité et la singularité de sa construction s’effondre immédiatement, et se confond alors avec la représentation type du personnage féminin, auquel on ne demandera pas de passer le test Bechdel. 
La dimension patriarcale, petit à petit, reprend de l’ampleur là où elle avait réussi à être chassée, et comme si ça ne suffisait pas, la justification de l’évolution de son personnage passe également par la mention de son héritage familial. Les Targaryen, pour rappel, sont une famille ancienne dont la folie légendaire passe de génération en génération. Ainsi, Daenerys est également placée en victime subissant un héritage inéluctable de son père, et la figure du patriarche revient se placer en maître de ses actions, pourtant jusqu’alors n’en suggérant rien.


Bilal Hassani


Cette nuit, le chanteur Bilal Hassani a fini à la très honorable treizième position à l’Eurovision. Cependant il est sujet de nombreuses critiques et injures à caractère homophobe et/ou raciste, et est victime d’un véritable cyber-harcèlement de la part d’une partie des internautes.Bouleversant les normes vestimentaires genrées et n’hésitant pas à répondre à ses détracteurs, Bilal, forte figure de la communauté LGBT+ française, nous invite à réfléchir sur les conséquences de tels comportements et de leur influence sur la communauté LGBT+, perpétuellement remise en question.
Comme un besoin irrépressible de critiquer les personnes innovantes et originales à travers l’homophobie, la transphobie, le racisme et encore d’autres systèmes oppressifs, s’installe une domination systémique dans laquelle les oppresseurs restent impunis. 


Participation à l’Eurovision


Bilal Hassani, comme Daenerys Targaryen bien que différemment, se place en figure forte d’une communauté à la représentation minoritaire et controversée, et sa participation à un événement aussi important que l’Eurovision ne peut que nous donner de l’espoir quant à l’évolution de la représentation diversifiée à l’avenir. Cependant, un goût amer demeure. 
La finale de l’Eurovision, cette année, se déroule en Israël, ce qui pour beaucoup fait serrer les dents. Ce pays, que l’on peut considérer colonisateur et aux actions politiques problématiques ( sans pour autant prendre parti dans ce débat que l’on ne saurait développer dans cet écrit), se voit profiter d’une visibilité énorme conférée par l’événement. Ainsi, le trône et la couronne que Bilal aspire à obtenir, bien que tellement mérité.e.s, garde cet arrière-goût qui nous retiendrait d’appeler une victoire “Victoire”. 


Eurovision 2019, épreuve finale


Parallèle


Ces deux figures, le réel et l’imaginaire les séparent. Et bien qu’il semble qu’aucun lien ne fasse passerelle entre eux, Bilal Hassani et Daenerys Targaryen restent emblématiques. Parfois sujets à controverses, souvent critiqué.e.s, mais néanmoins adorés et admirés, notre chanteur et notre conquérente sont malgré tout appréciés à leur juste valeur par la majorité de leurs communautés respectives. Personnes de caractère, elles ont su briser le plafond de verre et sont aujourd’hui au coeur des débats de la sphère publique. Ainsi à découvert, et bien que les médias, les réseaux sociaux et les réalisateurs s’emparent de leur image et des symboles personnifiés à travers eux, leur position pousse à la réflexion et permettra sans doute d’ouvrir la porte aux évolutions futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *