Village pilote : un engagement à Dakar pour sortir les enfants de la rue

L’association Village Pilote œuvre à Dakar pour aider les enfants des rues, les reloger et les accompagner.

Les transformations sociales qu’ont connu nos sociétés ont amené à repenser la place de l’enfant au sein des familles, des institutions et du droit international. Mise en place par les Nations-Unies en 1989, la convention des droits de l’enfant a contribué à leur donner une voix. Cependant, il reste encore des inégalités entre les pays. Alors, des associations se développent afin de leur donner la possibilité d’être acteurs de leur vie.

Une association pour les enfants

Au Sénégal, Village Pilote, agit depuis plus de 20 ans pour sortir les enfants de la rue et leur donner une chance pour se reconstruire. Le but de l’association est d’apporter à ces enfants en situation de mendicité, exploités et/ou en mauvaise santé un lieu d’accueil et de vie d’urgence. Elle compte aujourd’hui 50 animateurs socio-culturels, une centaine de bénévoles et suit plus de 2 200 jeunes chaque année.

Village Pilote, c’est d’abord deux camps situés en banlieue de la capitale où les enfants peuvent retrouver leur droit et leur dignité. Là-bas, ils ont accès à l’éducation, aux soins, à une aide pour retourner dans leur famille. Tout ça renvoie à la même logique : les intégrer dans la société.

Les bénévoles, en sillonnant les rues de Dakar, cherchent à sensibiliser les enfants à leurs conditions mais aussi à sensibiliser leurs familles. Beaucoup d’enfants, issu·e·s de familles pauvres, sont envoyé·e·s dans des écoles coraniques. Le problème est que certains maîtres exploitent ces enfants et les envoient mendier dans la rue. S’iels ne mendient pas assez, iels se font battre. Iels vivent dans des conditions d’hygiène déplorable et en malnutrition. Loin de leurs familles, ces enfants fuguent afin de fuir cette condition et se retrouvent alors à la rue.

Village Pilote, c’est aussi un lieu d’échange, d’écoute, où l’ensemble des membres créent une communauté articulée autour de la solidarité, la compréhension et l’échange dans une veine d’intégration.

Une lutte à travers les frontières

L’association compte trois antennes en France et une en Suisse. Ces antennes ont pour but de sensibiliser les gens autour de la précarité et des inégalités et de véhiculer des valeurs comme l’entraide ou la tolérance.

Elles apportent un soutien utile puisqu’elles permettent de porter le message solidaire, de recruter des bénévoles ou bien d’apporter une aide matérielle et financière. Elles sont d’ailleurs en plein développement. À l’initiative d’un groupe d’étudiant·e·s mobilisé·e·s à Montpellier, une antenne y sera créée prochainement.

Par ailleurs, la caravane solidaire qui regroupe des membres de l’association sillonne la France jusqu’au 15 avril. Son but : présenter leurs engagements et discuter des problématiques des enfants en rupture, de l’engagement solidaire et des métiers de l’humanitaire. En effet, l’importance de solliciter la population est multi-dimensionnelle : elle s’inscrit dans une veine générale de recherche de l’égalité, de l’ouverture d’esprit et de l’amour d’autrui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *