La population vegan en France

En juin 2016, le site de BFMTV titrait un article publié en ligne « la folie vegan s’empare de la France ». Mais s’agit-il réellement d’une folie ? Si le nombre de végétariens et vegan reste encore bas (5% de la population française), la prise de conscience est en pleine évolution depuis quelques années.

Notons d’abord qu’une personne végane est une personne qui exclut tout aliment de provenance animale. De ce fait, cette personne ne mangera ni viande, ni poisson, ni œufs, ni lait, etc.

À la différence d’une personne végétarienne qui, elle, ne mangera ni poisson ni viande, car cela provient directement de la chair de l’animal, mais pourra néanmoins consommer des produits animaux.

Cette augmentation est causée par différents facteurs, comme par exemple la cause animale, ou encore la cause environnementale. Une prise de conscience massive a eu lieu ces dernières années de par les côtés négatifs que les régimes habituels nous apportent. En effet, en 2015, l’OMS a classé les viandes rouges et transformées comme cancérigène, et l’élevage industriel est de plus en plus décrié car il accentue les gaz à effets de serre. Selon un sondage réalisé par L’IFOP/ Lesieur, 50% des Français déclarent vouloir augmenter leurs consommation de produits végétaux.

Niveau restauration, comment cela se passe-t-il dans nos assiettes ?

En France, nous pouvons trouver environ 150 restaurants proposant uniquement des plats de type végétarien ou vegan. Selon une étude réalisée par le CHD (Consommation Hors Domicile) expert, 46% des français souhaiteraient avoir le choix d’au moins un ou deux plats à la carte d’un restaurant classique. Un vrai chiffre d’affaires potentiel pour ces restaurateurs.

Beaucoup d’entre eux proposent des plats variés et équilibrés. Dans nos assiettes, nous pouvons retrouver beaucoup d’aliments qui remplacent les apports nutritifs essentiels au quotidien. Nous retrouvons parfois du tofu ou des légumes tels que les carottes, les lentilles, les haricots, les pommes de terre etc. Côté calcium, nous pouvons retrouver beaucoup d’alternatives au lait, comme par exemple le lait de soja, d’amande, de noisette etc. Les fruits sont également très présents dans le régime végan.

Comment est né le véganisme ?

Dans les années 1940, Donald Watson, un professeur de menuiserie britannique, créa le mot « vegan » en utilisant les premières et dernières lettres du mot « vegetarian », en réaction à la cruauté envers les animaux qu’il déplorait dans la société fermière et industrielle qui l’entourait. De là est née la Vegan Society dont le mot d’ordre est le suivant : « Le véganisme est la doctrine selon laquelle les humains doivent vivre sans exploiter les animaux. »

À la fin des années 1970, Watson déclare que « les animaux ne doivent être utilisés ni pour la nourriture – que ce soit la viande, le lait ou encore le miel – ni pour l’habillement et qu’ils ne doivent en aucun cas être exploités et traités avec cruauté. » Par exemple, dans le cadre de recherches médicales ou de la fabrication de cosmétiques. Par la suite, un vrai mouvement de foule s’est propagé. Il ne s’agit pas d’une mode mais bien d’une mobilisation et d’une prise de conscience de masse.

Faut –il s’y mettre aussi ?

Le fait d’être végan est un vrai choix. Il s’agit d’être en accord avec soi-même ou tout simplement en désaccord avec ce que la société de consommation nous propose. Chacun doit se sentir libre de faire la cuisine ou de manger comme bon lui semble. Il ne s’agit pas d’une mode mais véritablement d’une prise de conscience. Si la restauration végane existe et si cela devient de plus en plus médiatique c’est qu’il y a bien une raison a cela et nous pouvons donc affirmer que les mentalités changent sur la société actuelle.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *