STAR, misère et blousons noirs

La Poterie, terminus de la ligne A. Trois silhouettes sombres montent dans les rames de métro. Un coup d’œil à droite, un regard à gauche, elles redescendent. Deux minutes passent. Nouvelle rame : ça recommence. Drôle de manège !

 

Cet hiver, Keolis Rennes – responsable d’exploitation du réseau STAR1  fait appel à SERIS pour prendre soin des SDF ayant l’ambition de passer la nuit dans ses rames. SERIS n’est pas une association d’aide aux sans-logis, ni une ONG humanitaire. SERIS est bien mieux que ça. C’est le « 1er groupe français sur le marché de la sécurité professionnelle ». Et les silhouettes sombres ? Ses agents, ainsi que ceux de Keolis.

Si on les interroge, ceux-ci répondent évasivement qu’ils sont là « pour vider les rames avant qu’elles rentrent au garage ». Avec un peu d’insistance, ils lâchent que des « poivrots » auraient pris la fâcheuse habitude de vouloir passer la nuit au chaud… dans les rames. Scandale ! D’où la décision de Keolis Rennes, entreprise « spécialiste des solutions innovantes » : passé 20 heures, trois à quatre gros bras se chargent de « vider les rames ».

En réalité, selon qu’ils sont interrogés par une personne lambda ou par un journaliste, la réponse de ces agents varie. Pourtant, entre vérifier l’absence de colis suspects, indiquer la sortie à des personnes perdues et évacuer des SDF des rames, il y a une différence. Et de taille ! L’explication ? Les agents la laissent entendre à demi-mots  : ils cherchent à se protéger. Ce n’est pas en déballant la politique anti-SDF de son employeur face à un journaliste que l’on garde son travail.

Une pratique qui ne date pas d’hier

Le doute subsiste néanmoins. Peut-être la politique du STAR envers les marginaux qui fréquentent ses bus et son métro n’est-elle pas si répressive. Peut-être que demander à d’éventuels passagers clandestins d’évacuer les rames au terminus n’est qu’une des tâches qui occupent ces agents.

Soit. Mais alors, pourquoi ces-dits agents ne sont-ils présents qu’en soirée ? Alors même que l’afflux d’usagers est particulièrement réduit ? En réalité, Keolis participe de cette vieille stratégie qui consiste à chasser les miséreux plutôt que d’éradiquer la misère. Manifestement, des personnes sans-abris dans les transports, cela nuit à l’image de l’entreprise. D’ailleurs, c’est une des rares informations que les agents sont prêts à communiquer à un journaliste : ce contrôle des occupants nocturnes du métro est aussi vieux que la ligne A elle-même.

Noctambule a tenté de joindre SERIS pour en savoir plus sur le rôle de ces agents à la Poterie. Nous avons été renvoyés vers le Monsieur Sécurité de Keolis Rennes. Celui-ci n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien.

De l’invisibilisation de la répression

Les horaires des agents nous apprennent autre chose : ce n’est pas une mission que le STAR souhaite mettre en avant. On aurait pu croire que les agents étaient simplement présents afin d’éviter les agressions à ces heures tardives. Mais ils sont les premiers à le démentir, au profit d’autres explications développées plus haut.

Tout cela laisse entendre que Keolis sait pertinemment que ce genre de missions soulève des questions. Des questions franchement indésirables. C’est aussi pour ça que les agents de SERIS et de Keolis sont plus nombreux à République en fin de soirée. C’est pour cela qu’ils ne fonctionnent en collaboration avec des policiers de la BAC2 qu’à partir de 21h. C’est à ces heures-là que les modes d’action répressifs se déploient le plus librement. Simplement parce qu’il n’y a que quelques rares usagers pressés de rentrer chez eux pour y assister.

Une pratique dans l’air du temps

Ce n’est évidemment pas la seule politique du STAR qui mériterait d’être débattue. Le projet de mettre en place des portiques à l’entrée du métro aurait été tout aussi pertinent. Néanmoins, les dispositifs anti-SDF se multiplient. Pas seulement à Rennes. À Paris, Nantes, Lille, Lyon, partout c’est la même histoire. Dans les gares, les aéroports, les parkings et même simplement dans les rues, les exemples ne manquent pas !

La fondation Abbé Pierre s’est récemment indignée d’un nouveau dispositif : les fameuses douches anti-SDF. Les bancs de la gare de Rennes, eux, sont savamment inclinés pour empêcher de s’allonger – voire de s’asseoir – confortablement. Tout cela sans parler des plus classiques de ces mesures, comme les piques, tessons de verre ou autres, que l’on retrouve comme par hasard à proximité de certaines agences de banque ou d’assurance.

Une image lisse du STAR

Que ces mesures soient justifiées ou pas, là n’est pas la question. Ce qui est important, c’est de voir que le groupe Keolis se soucie de son image… et qu’il sait pertinemment quel type d’image il souhaite entretenir. Pas celle renvoyée par une douzaine d’agents mettant fermement un homme alcoolisé à l’écart le temps que la BAC l’embarque manu militari, par exemple.

Pas plus que celle de SDF forcés de quitter l’abri que constituaient les rames pour retourner dormir dans le froid. Non, Keolis est un «acteur de la mobilité partagée », une entreprise qui se soucie de sa communication avec un beau site web et une vidéo de présentation dans laquelle les passagers disent combien ils sont heureux de voyager avec elle.

Question de priorités

Keolis a donc conscience des enjeux liés à ces méthodes. Seulement, les stations de métro comme les arrêts de bus sont des lieux de passage. Cela signifie que nous sommes des milliers à les utiliser quotidiennement. Cela signifie également que personne ne prend le temps de s’y arrêter… ni de saisir ce qu’il y a de politique dans la façon de gérer de tels lieux.

Pourtant, des choix doivent bien être faits parfois : décorations de Noël ou mesures concrètes et efficaces pour que personne ne dorme dehors par 0°C ? Compagnies de sécurité ou assistance sociale ? SERIS ou l’Abbé Pierre ? Et nous sommes les témoins directs des conséquences de tels choix, chaque jour. Ce sont par ailleurs des décisions auxquelles Rennes Métropole participe. En reconduisant le contrat de Keolis pour sept ans à partir de janvier 2018, par exemple.

 

________________________

1 Service de Transports de l’Agglomération Rennaise

2 Brigade Anti Criminalité

3 Voir site de Keolis : http://www.keolis.com/fr

Les photos ont été mises à disposition pour cet article par Benjamin Bloyet

Lien vers son blog : http://benjaminbloyet.blogspot.fr/

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *